L’entraide familiale : une valeur forte en AOP Beaufort et au Gaec Bidon d’lait

Rencontres

L’entraide familiale : une valeur forte en AOP Beaufort et au Gaec Bidon d’lait

Rencontres
Nous retrouvons Renaud Bugand Bugandet et Sandrine Maillet Contoz associés du Gaec Bidon d’lait à Hauteluce et leurs filles Faustine et Candice.

Associés depuis 2015, Renaud et Sandrine, producteurs de Beaufort sont sociétaires de la Coopérative laitière du Beaufortain qui transforme leur lait en Beaufort.

Ils peuvent toujours compter sur l’aide des parents de Renaud : la maman, Nicole, présente matin et soir pour s’occuper des filles avant et après l’école quand la traite se fait dehors. Sinon, l’hiver quand la traite est à l’intérieur c’est le Babyphone qui garde les filles le matin mais mamie Nicole est là quand même à 6h pour balayer, racler : elle n’arrive pas à dormir !!! Avec les filles elle s’occupe des devoirs, fait des jeux et leur apprend même la couture. Denis, le papa, lui, est là tous les soirs : pas besoin de robot repousse foin Denis s’en occupe, il veille au grain.

Depuis l’entrée, à l’automne 2017, dans leur nouveau bâtiment construit dans la continuité de l’ancien, la décision a été prise de passer en stabulation libre. Denis a eu du mal au départ à admettre car il a fallu couper les cornes aux belles vaches abondance. Mais aujourd’hui, avec du recul, il comprend le choix fait par son fils et sa belle-fille : les conditions de travail sont facilitées et les vaches n’ont pas l’air malheureuses, elles sont plutôt calmes et sereines.

Ils ont gardé une rangée en entravée de l’ancien bâtiment : ça sert toujours !!! Pour les inséminations par exemple. 

Si Faustine a préféré rester avec mamie ce soir, Candice du haut de ces 3 ans et demi a quant à elle tenue absolument à venir : entorse aux règles puisque d’habitude pas de traite quand il y a école le lendemain !!!

Pendant que Sandrine s’occupe de la traite, Renaud s’emploie au réapprovisionnement en foin : un premier repas avant la traite et un second juste après. Eh oui, c’est foin à volonté en zone AOP Beaufort !!!

Pour le foin ils peuvent compter sur l’aide d’un cousin qui vient seconder Renaud pour conduire la motofaucheuse dans les pentes, pirouetter, andainer et toujours Nicole et Denis pour manier le râteau. Ils rentrent du foin en vrac qu’ils stockent dans 2 grandes cellules de séchage. Leur bâtiment permet de rentrer jusqu’à 4 ou 5 auto-chargeuse si la météo menace. C’est moins stressant !!!  L’hiver le matériel (motofaucheuse, auto-chargeuse, salle de traite mobile et tracteur) est rangé à l’abri. Le matériel spécifique de montagne coûte cher et c’est bien de pouvoir en prendre soin.

Candice est dans son élément, elle navigue entre sa maman et son papa : elle aide à plier les chiffonnettes pour nettoyer les trayons, elle arrive même à brancher les vaches les plus dociles, elle distribue le foin… Elle connait toutes les vaches par leur nom, Nature, Nivéa, Etuve la plus vieille du troupeau et Mandarine sa préférée.

La situation actuelle pèse un peu sur le moral : Sandrine qui est habituellement monitrice de ski à l’ESF de Megève (son village d’origine), bien qu’elle veuille un peu lever le pied, aurait bien chaussée un peu les skis cet hiver. Renaud qui est président du comice agricole du beaufortain aurait bien aimé pouvoir présenter une vache au concours mais il faudra encore se résigner cette année.  

En attendant on espère pouvoir les rencontrer à l’alpage Sous les Aiguilles Croches cet été du côté du Col du Joly pour un Instant Beaufort.