Être fromagère en Beaufort, ce n’est pas impossible !

Rencontres

Être fromagère en Beaufort, ce n’est pas impossible !

Rencontres
Pauline Collonge, 39 ans, est fromagère à la Coopérative Laitière de Haute Maurienne Vanoise. Elle a réalisé son apprentissage à la coopérative en 2004 puis travaillé dans plusieurs exploitations de la zone Beaufort pendant une dizaine d’années avant de revenir poser ses valises en 2016 en Haute Maurienne.
Pauline Collonge Avril 2021 Coop Haute Maurienne Vanoi 11

Elle a une vraie attirance pour la fabrication du fromage Beaufort, elle qui était plus souvent à l’atelier de Sollières pour la fabrication du Bleu de Bonneval ces derniers temps. Mais, ce n’est pas facile de trouver des fromagers alors elle revient avec plaisir dans cet atelier qu’elle affectionne tant. Et puis elle y retrouve des amis comme Florian, fromager aussi, avec qui elle s’entend bien. Ils se connaissent depuis longtemps, ils travaillaient déjà ensemble à Bessans à la fromagerie Mélot.

Dans la filière Beaufort, rares sont les filles fromagères. Pour Pauline, certes ce n’est pas un métier facile pour une fille mais ce n’est pas impossible ! Pauline a bénéficié des conseils d’autres filles et notamment de Carole avec qui elle a travaillé à la Coop de Bourg St Maurice : elle lui a appris des gestes et des techniques pour moins forcer.

Et puis le travail dans un milieu masculin, ce n’est pas pour déplaire à Pauline : au moins quand on a quelque chose à se dire, on se le dit et ensuite on passe à autre chose. C’est moins rancunier les hommes !

Pour être fromagère et si l’on devait faire son portrait-robot : il faut être sportive, dynamique, ne pas avoir peur des longues journées!! La force n’est pas une nécessité mais le test de la balancelle sera obligatoire : déplacer sur son rail une balancelle comportant 4 fromages !!!

Après il faut surtout une certaine force de caractère, avoir des compétences d’adaptation, une capacité à se remettre sans cesse en question. Il faut avoir l’amour du travail bien fait et être fière de ce que l’on fait.

Toutes ses qualités et le bon Beaufort de la Coopérative Laitière de Haute Maurienne Vanoise a aidé Pauline à gravir l’automne dernier le petit frère de l’Everest, l’Island Peak, petite motte glacée de 6189m d’altitude.

Comme tout métier, être fromagère a son lot de contrainte mais en contrepartie également quelques avantages !

Alors, si comme Pauline, le métier de fromager vous tente, que vous soyez une femme ou un homme, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous mettrons en relation avec nos ateliers de fabrication. Vous pouvez d’ailleurs prendre connaissance de l’ensemble des offres du moment en consultant notre page https://www.fromage-beaufort.com/fr/pages/recrutement