Pellissier Raymonde et Anais

Agricultrices, GAEC des deux Montagnes, Montaimont, Maurienne.

Raymonde Rey est née en 1960 à Montaimont, village installé sur les pentes montant vers le col de la Madeleine, point de communication entre Maurienne et Tarentaise. Son père, agriculteur « par devoir plus que par passion, refusait la modernité, faisait le minimum d’investissements » et n’envisageait pas que ses enfants puissent faire des études au-delà de 16 ans. À 17 ans, Raymonde est donc au travail aux remontées mécaniques de Toussuire, puis Tignes et Val-d’Isère, où ellerencontre son mari.
Naîtront de ce mariage trois filles et pour cette femme de caractère, la certitude que sa vie se déroulera en montagne et nulle part ailleurs. « Être en ville ou en bas je n’aurais pas supporté. »

Lorsque son père décide d’arrêter de travailler, à 73 ans tout de même, il proposera, non sans mal, à sa fille les terrains et la ferme. Après avoir hésité, elle se lance en 1990 avec 20 vaches dans les vieux bâtiments de la ferme paternelle. Raymonde attendra 1998 pour construire une étable en stabulation libre et s’associera en 2008 pour créer le Gaec des deux montagnes avec un troupeau d’une quarantaine de laitières.

Raymonde est par ailleurs très engagée pour le collectif « il faut absolument jouer collectif. Tout seul, on ne peut pas s’en sortir en montagne ». Nul doute que l’arrivée d’Anaïs sa fille dans le Gaec récompense tous ses efforts.

Extrait du portrait publié dans le livre « Le Beaufort, Réinventer le fruit commun » aux éditions Libel.