Frederic Sornin

Agriculteur associé, GAEC de la Grolle, à Montaimont en Maurienne.

Avant de poser ses valises en Maurienne, Frédéric, lyonnais d’origine a été « agriculteur remplaçant » salarié de la Chambre d’Agriculture. « C’était très intéressant, parce que c’était très varié, j’ai vu plein de systèmes d’exploitation différents. J’y ai appris l’importance de l’engagement professionnel des éleveurs dans les organisations collectives pour défendre leurs intérêts. Et à un moment j’ai eu vraiment envie de m’installer à mon compte. » Il a contracté le virus de l’alpage au cours de quatre étés en altitude, salarié notamment du GAEC des Veys en Tarentaise. Il a partagé la vie commune familiale dans le chalet de montagne et goûté la chaleur des relations avec les éleveurs.

Le GAEC de la Grolle, dont il est aujourd’hui l’un des deux associés, héberge 45 vaches laitières l’hiver, et 55 l’été, auxquelles s’ajoutent 100 génisses, dont la moitié en pension. Une exploitation moyenne, représentative de la zone Beaufort, qu’il partage moitié-moitié avec le fondateur, Rémy.

Frédéric croit au système collectif et égrène ses engagements simplement. Conseil d’administration du GDA, Trésorier du service de remplacement, conseil d’administration des Jeunes Agriculteurs, conseiller municipal… Si son associé Rémy a ajouté, comme beaucoup d’autres, son activité de moniteur de ski l’hiver à celles de la ferme et de la Présidence de la Coopérative, Frédéric Sornin, lui, préfère se concentrer sur l’agriculture.

Extrait du portrait publié dans le livre « Le Beaufort, Réinventer le fruit commun » aux éditions Libel.