Benoit Suiffet

Agriculteur depuis plus de 10 ans à Lanslebourg, Benoit s’installe l’été à l’alpage de Savalin, au col du Mont Cenis.

Agriculteur depuis plus de 10 ans à Lanslebourg, Benoit s’installe l’été à l’alpage de Savalin, au col du Mont Cenis. En vérité, il s’agit là de l’histoire d’une vie. Depuis l’âge de 14 ans, il se souvient d’avoir toujours été à l’alpage sur la brèche dès cinq heures du matin, qu’il neige, vente ou qu’il fasse du brouillard, comme bien souvent en cet endroit au bord du lac du Mont Cenis.

Benoît s’occupe d’une quarantaine de bêtes. Trente tarines qui lui appartiennent et dix abondances qui viennent en pension chez lui l’été. Le vallon de Savalin qu’il exploite est un petit coin de paradis perdu, situé au-delà du lac.
Le paysage y est lunaire, d’une beauté à couper le souffle. De grands espaces vallonnés, délimités par de hautes montagnes, un endroit quasi désert et dénué d’arbres.

L’hiver, comme si autant de labeur ne suffisait pas à remplir ses journées, Benoît est aussi moniteur de ski à Valcenis, où les conditions climatiques permettent un bel enneigement. Benoît continuera longtemps à troquer chaque matin sa combinaison d’agriculteur contre son habit de lumière.

Extraits d’un article publié dans Alpes Magazine que vous pouvez retrouver en intégralité sur le N° 171 juin/juillet 2018