Photos

Dimanche 7 octobre 2018

Démontagnez jusqu'à Feissons-sur-Isère

Feissons-sur-Isère

C’est avec un soleil timide et plusieurs proches venus l’aider que Jean-Pierre PERRET ramenait ses quarante laitières et un taureau près de son étable dans la plaine de Feissons. Chaque année il ne manque pas de décorer les vaches : qui avec un bouquet complet entre les cornes, qui avec une seule fleur sur l’oreille, qui avec un bandeau, qui avec ce qui ressemble à une frontière (la coiffe folklorique de la vallée qui revenait en pointe sur le milieu du front)… En revanche le taureau n’a pas droit à un nœud papillon, il faudra y penser l’an prochain !

La descente se fait par la route, même si les bêtes apprécient de marcher sur les bas-côtés herbés, avec deux petits détours pour traverser le village de Feissonnet puis le centre de Feissons pour le plus grand plaisir des habitants, dont certains rejoindront notre cortège. Un passage sous la ligne SNCF et voilà enfin le pré d’arrivée ! La dernière à entrer dans le parc est évidemment la plus grosse : la machine à traire ! Il faut tout raccorder, tout remettre en place qui avait été décroché pour ne pas tomber sur la route. Les coquettes ont le droit de garder leurs fleurs jusqu’à sa mise en route en fin d’après-midi, le propriétaire a encore du matériel à installer avant de pouvoir travailler en bas.

Il espère tenir dehors jusqu’à mi-novembre, le plateau étant enneigé tardivement c’est le froid qui décidera. En attendant, c’est autour du Beaufort de la coopérative de la région de Moûtiers, de vin et de jus de pomme, que les accompagnants reprennent des forces, contents d’avoir échappé à la pluie !