Photos

Mardi 31 juillet 2018

Au pied de la Grande Casse

Alpage du Plan du Sel - Champagny-en-Vanoise

Il faisait encore chaud ce mardi 31 juillet. Rendez-vous donné à 9h30 au parking du Laisonnay, ce sont une quinzaine de personnes qui nous ont rejoints pour partir à l’assaut de l’Alpage du Plan du Sel. Accompagné de notre guide du jour, Denis Laissus, nous avons pu avoir des explications sur la faune, la flore et surtout sur ces paysages grandioses du Parc National de la Vanoise. La montée de 6km ne fût pas simple avec 700 mètres de dénivelé positif. Passés le Refuge de la Glière, nous ne nous sentions plus très loin de l’alpage même si il y avait encore un bon dénivelé ! Nous avions toutefois un groupe de bons marcheurs et nous sommes arrivés à destination après 2h30 de marche. Entourés des montagnes et des glaciers, nous en avons pris pleins la vue.

Au chalet d’alpage, nous sommes accueillis par Jean-François Claret, sa compagne, ses enfants ainsi qu’Etienne, le fromager. Convivialité et bonne humeur au rendez-vous, nous nous sommes retrouvés autour d’un apéritif Beaufort, vin blanc et jus de pommes (du producteur lui-même). Puis chacun pu pique-niquer dans ce décor de rêve face à La Grande Casse, à La Grande Motte et aux pointes et Aiguille de l’Epéna.

En début d’après-midi, c’est Etienne, le fromager, qui pris la parole et qui nous donna sa vision de la vie en alpage. Du métier de berger à celui de fromager, des conditions de travail au cahier des charges de l’AOP Beaufort, le petit groupe en appris beaucoup mais tous en redemandaient en posant encore des questions. C’est ici que le partage et l’échange est important afin que nous nous rendions compte de tout le travail fourni pour en arriver à notre tranche de Beaufort. Pour illustrer tout cela, nous avons visité l’atelier de fabrication ou notre fromager décrivit les différentes étapes de fabrication du Beaufort Chalet d’Alpage pour ensuite passer à la salle de saumure et les caves. C’est ici que nous retrouvons les Beaufort Chalet d’Alpage qui resteront deux semaines dans ces caves avant de redescendre en vallée pour terminer leur affinage.

Afin de rencontrer celles produisant le lait destiné à ces beaux fromages , nous sommes partis à la recherche du troupeau de 185 vaches laitières, traient deux fois par jour par 3 bergers. Encore quelques mètres de dénivelé et 15 minutes plus tard, nous étions émerveillés devant le panorama que tarines et abondances admirent tous les jours. Nous n’avons pas pu rester tout le long de la traite car vu le nombre de vaches, celle-ci dure tout de même 3 heures ! Le lait sera ensuite amené vers 18h au chalet d’alpage où Etienne fabriquera ces Beaufort Chalet d’Alpage jusqu’à 21h.

On ne compte pas ces heures en alpage mais la vie y est tellement paisible et douce…