Brèves

Nos producteurs à l’heure des sports d’hiver

En Savoie, sports d’hiver et filière Beaufort sont depuis longtemps intimement liés.

En Savoie, sports d’hiver et filière Beaufort sont depuis longtemps intimement liés. Dès la création des premières stations de ski, les éleveurs ont commencé à y travailler comme pisteurs, perchmans, moniteurs de ski… Aujourd’hui, c’est près d’un producteur sur deux qui l’hiver a une double activité.  Le développement du tourisme dans notre région a fortement contribué au maintien de l’agriculture de montagne.

Nous avons rencontré, Nicolas Borlet et son frère Christophe, GAEC de Saint Guérin à Hautecour. C’est au-dessus de Moutiers, en Tarentaise.

Le Beaufort pour les Borlet c’est une vraie histoire de famille… ils sont dans la filière depuis 5 générations ! 

« Tu as devant toi un agriculteur heureux ! » déclare Nicolas à Yvan, notre Colporteur des alpages.

L’hiver, la traite matinale démarre tôt, vers 6h–6h30. « Et avant de traire mes vaches, je m’en occupe, je les nourris car je veux leur donner avant de leur demander ».

Dans la journée, Nicolas travaille à Méribel en faisant des heures de déneigement en fonction des besoins. C’est-à-dire que quand les chutes de neige sont abondantes, ses journées sont bien denses. Mais quand le soleil brille et que les routes sont dégagées, il a davantage de temps pour sa famille et ses amis « J’ai de la chance, j’ai pas besoin de dormir beaucoup.  La vie de famille, et les amis c’est important ».

Les frères Borlet sont très attachés au système coopératif qui caractérise une filière agricole comme la nôtre. Ils s’entraident par exemple avec leur voisin Jean-Marc Guyon, du GAEC le Verger, au moment des foins.